Plateforme comportement

La plateforme de comportement présente dans l’animalerie permet de tester les fonctions motrices, les fonctions cognitives et de modéliser les comportements addictifs chez le rongeur.

Fonctions motrices

  • Le test du “staircase” mesure les mouvements fins des membres antérieurs lors d’une tache de préhension réalisée par la souris. La présence de mini caméras permet de disséquer le mouvement précis de l’animal lors de la préhension d’une pastille de nourriture et de reconstituer la trajectoire du mouvement.

staircaseStaircase test

  • Le test de la traversée (GaitLab) permet une évaluation quantitative de la marche de façon automatisée grâce à l’analyse de l’emprunte des pas du rongeur lors de la traversée d’un couloir transparent.

gateway

GaitLab

Video Staircase et GateLab

  • Le test de rotation permet d’évaluer le comportement de rotation induit pharmacologiquement dans un modèle e la maladie de Parkinson. En effet, suite à une lésion unilatérale  des neurones dopaminergiques, l’administration d’un agoniste dopaminergique entraîne un comportement de rotation chez le rongeur. Ce système permet de comptabiliser le nombre de rotations, cette valeur sera utilisée comme un indicateur du degré de lésion d’un animal.

act-locom

  • Les chambres d’activité locomotrice permettent de quantifier l’activité motrice spontanée horizontale et vertical grâce à des cellules photoélectriques détectant les mouvements du rongeur.

 

  • Les roues d’activité sont utilisées pour mesurer l’activité motrice volontaire chez le rat.

route-dactivite

Roue d’activité

Addiction et comportements cognitifs

Les chambres opérantes permettent l’étude de l’autoadministration de drogue (ex. cocaïne, héroïne, nicotine, métamphétamine) chez le rat ainsi que de nombreuses fonctions cognitives et attentionnelles

chambre-operante

  • Un système de Videotrack systems est dédié à l’étude d’une grande variété de comportements tels que l’exploration, la locomotion, l’anxiété, la préférence de place conditionnée.

 

  • Les cages de préférence de place conditionnée sont utilisées pour évaluer les propriétés appétitives ou aversives d’une substance en mesurant la préférence du rongeur pour un emplacement qui a été préalablement associé aux effets agréables ou non de cette substance. Cet équipement permet notamment de mesurer les propriétés appétitives d’une drogue d’abus.

 

  • Les cages d’environnement enrichi modélisent l’effet d’un environnement stimulant pour l’animal par opposition à l’environnement pauvre fourni par les cages standards. En effet ces cages offrent aux rongeurs plus de possibilités d’interactions sociales, de comportement exploratoire et d’activités physiques.

cage-denvironn